ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Fabriquer l'ordinaire de la ville

Le rôle de l'habitant à Conakry (Guinée)


Thèse de Julie GANGNEUX (ESO Nantes) soutenue en 2018 à NANTES 19/11/2018
Direction :


Affiche soutenance thèse

Mots clés : Fabrique, Conakry, Modes et formes d’habiter, Fragmentation, Habiletés citadines

Résumé : La présente recherche porte sur l’analyse de la fabrique de la ville par ses habitants à Conakry, en Guinée. Des premières alternatives à la participation en urbanisme, les savoirs citoyens semblent aujourd’hui plébisciter dans les pays du Nord. Tandis qu’au Sud, les citadins ordinaires déploient de multiples usages et pratiques pour fabriquer l’espace : “leurs espaces”. Par leurs initiatives et appropriations au quotidien, les habitants façonnent les espaces urbains en dehors des projets d’aménagement. L’analyse des expériences habitantes à Conakry permet de remettre en cause une lecture binaire (formel/informel) des espaces urbains en Afrique de l’Ouest. Ce travail rend compte de la production par les “citoyens-citadins-habitants” de l’espace à Conakry décryptant les formes, matérialités et récits de la vie quotidienne dans les quartiers populaires d’Hafia.

Mis en commun, les espaces fédèrent les microsociétés locales et constituent le noeud à travers lequel se négocie et se façonne de fait « un droit à la vie urbaine » (Lefebvre, 1968). Face à l’accroissement des tensions (démographiques, environnementales, socioéconomiques, foncières) qui tendraient à fragmenter chaque jour un peu plus la ville ouest-africaine, ces fabriques ordinaires de la ville semblent permettre, elles, de réduire les formes d’inégalités et de fragmentations en ville : c’est la posture défendue ici. Au moment où la participation des habitants à la co-construction des espaces est recherchée au Nord comme au Sud, cette vue depuis l’habitant dans une ville du Sud peut nous enseigner sur les modes et les formes d’habiter l’ordinaire ; sur les moyens de s’approprier et de partager collectivement la fabrique de la ville.

 

Keywords : Fabric of the city, Ways and forms of inhabiting, Fragmentation, City dwellers skills

Abstract : The present research focuses on the fabric of the city by its inhabitants in Conakry, Guinea. From their participation in urban planning, citizen knowledge seems now well known in Northern countries. While in the South, ordinary city dwellers display a range of ways to create space: "their spaces". Through their initiatives and appropriations, inhabitants invent urban spaces outside of the planning projects. The analysis of the daily experiences in Conakry allows us to reconsider a binary interpretation (formal / informal) of the urban fabric in West Africa. This work focuses on the production of space in Conakry by of "citizenscity-dwellers", describing the forms and relation of daily life in the popular neighborhoods of Hafia.

The inhabitants create their new appropriations of space to claim the “right to urban life” (Lefebvre, 1968). Faced with increasing tensions (demographic, environmental, socioeconomic, land ) that tend to fragment the West African city a little more each day, from this research project, it appears that the ordinary fabric of the city seems to reduce these forms of inequalities and fragmentations. When the participation of the inhabitants in the co-construction of spaces is researched in the North and in the South, the perspective of the inhabitants of a city in the South can teach us about the ways and forms of inhabiting the ordinary; about the process to appropriate and share collectively the fabric of the city.