ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Précarité et services d’eau potable et d’assainissement

Les quartiers pauvres de Dakar (Sénégal) à l’épreuve des projets communautaires


Thèse de Amy GUEYE (ESO Nantes) soutenue en 2012 à Université de Nantes 28/11/2012
Direction :
  • Sylvy JAGLIN, Université de Paris-Est, Marne-la-Vallée
  • Alioune KANE, Université Cheikh Anta Diop de Dakar



Résumé : Dans un contexte de faibles revenus des ménages, l'insatisfaction des besoins élémentaires dans de nombreux services urbains fait de la gestion de ces services un enjeu majeur. A  Dakar, les services essentiels sont principalement l'eau potable, l'assainissement et l'énergie, qui revêtent un caractère prioritaire au regard des enjeux de précarité hydrique et énergétique. Au milieu des années 1990, le Sénégal, à l'instar d'autres pays africains, a initié des réformes de privatisation et de libéralisation dans le secteur de l'eau, de l'assainissement et de l'électricité. L'ambition de ce travail est, dans un premier temps, de dresser un bilan de ces réformes et d'en évaluer l'impact sur les conditions d'accès aux infrastructures et de consommation des services des populations les plus pauvres des périphéries de la capitale sénégalaise. Dans un deuxième temps, l'objectif de la thèse est d'analyser les projets communautaires qui se sont multipliés, dans le sillage de ces réformes, pour répondre à la demande insatisfaite des ménages de ces espaces pauvres périurbains. En effet, à coté des opérateurs conventionnels de services sont apparus de nouveaux acteurs « non étatiques » (ONG, associations) qui développent de nouvelles logiques de gestion de l'eau et de l'assainissement à travers des projets de développement d'échelle communautaire. Nous analysons les logiques d'action déployées au sein de ces projets et tentons d'évaluer leur impact sur l'amélioration des conditions de vie dans les quartiers pauvres de Dakar.

 

Mots clés : privatisation, services urbains, eau, assainissement, électricité, précarité hydrique et énergétique, populations pauvres, inégalités socio-spatiales, projets communautaires, ONG, Dakar, Sénégal