ACCÈS AU SITE DE L'UMR

L'influence de la forme urbaine sur le comportement des usagers

Cas des quartiers d'habitat collectif de la ville de Bejaia


Thèse de Taous MESSAOUDI (ESO Nantes)
Direction :
Financement :
  • Bourse du gouvernement français


Mots-clés : habitat social, habitat collectif, espace public, comportements, sécurité, syntaxe spatiale

Résumé :

L’Algérie, depuis la crise de logements des années 70 adopte de nouveaux instruments de planification afin d’accompagner les projets d’habitat social comme les Zones d’Habitat Urbain Nouvelles. Mais ces projets obéissant à une logique purement quantitative n’ont pas dégorgé à la règle tacite du recours excessif aux tours et aux barres.

Aujourd’hui c’est à se demander pourquoi après tant d’initiatives, les programmes d’habitat social n’aboutissent pas aux résultats escomptés ? Ces quartiers après leur exploitation se transforment vite en foyers de délinquance et d’incivilités, les espaces extérieurs sont squattés, délabrés et transformés en des territoires de non droit.

Nous allons étudier ce phénomène et nous tenterons de comprendre sa causalité. Ce travail se concentre sur la corrélation entre la forme de l’espace urbain dans les quartiers d’habitat social collectif et les comportements, afin de comprendre « Comment le cadre bâti influe-t-il sur le comportement des usagers ? », en termes d’orientation, de déplacements, de sécurité et d’incivilités.

Cette étude comporte deux temps :

  1. un état de l’art visant à cerner les différents concepts de la thèse ainsi que les travaux antérieurs menés sur ce sujet ;
  2. une partie pratique comprenant une analyse urbaine des quartiers pour déterminer les paramètres à prendre en compte et les différents indicateurs à aborder dans l’enquête sociale.

Deuxièmement, nous optons pour la syntaxe spatiale comme outil de modélisation spatiale des différents phénomènes sociaux au sein des conformations spatiales.

Troisièmement, le recours aux méthodes les plus avancées en termes de modélisation informatique (environnements virtuels, logique floue) associées aux nouvelles méthodes d’enquête.

Ces deux analyses seront appuyées par une enquête sociale afin de juger de l’efficacité de la méthode et d’apporter des compléments d’information non soutenus par la syntaxe spatiale.

Ce travail tend à démontrer la relation entre la structure spatiale et la fonction des environnements bâtis et urbains, l’appréhension de la complexité spatiale, l’étude et mesure des configurations spatiales, l’analyse les structures spatiales et les motifs émergents, et enfin, elle tend à appréhender l’espace comme une variable, rechercher une certaine logique, mesurer, analyser, simuler et planifier.